Harmonium et Anches Libres
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Texte de présentation de l'harmonium

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jean-François Baudon



Masculin Nombre de messages : 343
Age : 58
Localisation : Epernay - France
Date d'inscription : 07/04/2012

MessageSujet: Texte de présentation de l'harmonium   Dim 18 Aoû 2013 - 17:40

Bonjour à tous,

Pour le programme d'un futur concert (messe de Rossini), les organisateurs m'ont demandé de leur fournir un petit texte explicatif sur l'harmonium, à destination du public. N'ayant rien trouvé de "prêt-à-servir" sur la toile, j'ai "commis" ce qui suit. Si cela peut rendre service, je le mets à disposition, et si certains veulent le modifier ou l'améliorer, je n'y vois aucun inconvénient...
En vous remerciant de votre indulgence :

L' harmonium, parfois appelé « orgue expressif », voire « orgue mélodium », est un instrument à vent et à clavier, dont l'air sous pression est fourni par deux pompes à pieds permettant à l'harmoniumiste de moduler la force du vent en fonction de son  pédalage. Le son est produit par la mise en vibration d'anches libres, languettes de métal (laiton) comparables à celles que l'on trouve dans un accordéon ou un harmonica. La plupart des harmoniums possèdent plusieurs rangs d'anches  que l'on peut jouer individuellement ou combiner au moyen de tirants de jeux comparables à ceux que l'on trouve dans les orgues à tuyaux (souvent 4 jeux pour les basses et 5 pour les dessus).

Si de nombreux instruments à anches libres font leur apparition au cours de la première moitié du XIXème siècle, il faut attribuer l'invention du terme « harmonium » et sa forme déjà aboutie au facteur d'instruments Alexandre François Debain (1809-1877), qui dépose son brevet en 1842. La possibilité de varier les timbres et d'exprimer les nuances les plus subtiles va valoir d'emblée un grand succès à ce nouvel instrument, qui s'impose d'abord dans les salons, où il fait merveille dans la musique de chambre, en duo avec le piano, ou pour accompagner les chanteurs. Ce succès va être  à l'origine d'une industrie florissante et de nombreuses manufactures seront créées au cours du siècle,  pour répondre à la demande, parmi lesquelles se distingueront celle de Jakob Alexandre et fils, et surtout celle de Victor puis Alphonse Mustel, qui mèneront l'harmonium à sa forme la plus aboutie avec leurs instruments de concert.

Paradoxalement, au XXème siècle, l'instrument sera victime de son succès : sa robustesse, son entretien très réduit et la relative modicité de son coût l'ayant fait adopter par de très nombreuses églises, l'harmonium va petit à petit donner l'image d'un « orgue du pauvre », pas toujours bien joué, allant jusqu'à se voir affublé du surnom de « pompe à cantiques ». C'est ainsi que dans de nombreux endroits, il se verra abandonné au profit d'instrument électriques, beaucoup moins fiables et rarement intéressants, mais tellement plus faciles à jouer !
Depuis la rédaction de la thèse « l'harmonium, une aventure musicale est industrielle », par Michel Dieterlen en 1982, l'instrument suscite à nouveau de l'intérêt et le répertoire qui lui est spécifique est redécouvert par les musiciens. Il est fort probable que cet intérêt va continuer à croître et que l'harmonium va enfin sortir de l'oubli injuste dans lequel il était tombé.

JF Baudon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Texte de présentation de l'harmonium
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Texte de présentation d'un morceau
» 09/03-LYON-GRATOS : THE SOLEDAD BROTHERS + REV. JAMES LEG
» URGENT texte de présentation de morceaux
» Opéra de Paris - 2009/2010 (Présentation de la saison)
» Duo piano & harmonium

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harmonium et Anches Libres :: L'Instrument :: Discussion générale-
Sauter vers: