Harmonium et Anches Libres
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Un Mustel de base...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mathieu



Masculin Nombre de messages : 1021
Age : 38
Localisation : Toulouse & sud-Aveyron
Date d'inscription : 11/03/2009

MessageSujet: Un Mustel de base...   Lun 31 Mai 2010 - 14:05

http://www.leboncoin.fr/ameublement/116819393.htm?ca=16_s

et une orchestrelle de Aeolian :

http://www.leboncoin.fr/instruments_de_musique/116127828.htm?ca=16_s
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emmanuel



Nombre de messages : 399
Age : 62
Date d'inscription : 04/09/2009

MessageSujet: Re: Un Mustel de base...   Lun 31 Mai 2010 - 20:12

Pas besoin d'être un spécialiste pour voir que ce Mustel est très tardif... Son numéro de série, 3506, signifie qu'il a été fabriqué après la mort d'Alphonse Mustel en 1936. La fabrique continua avec des instruments moins importants (notez cependant la double expression !) Je vous ferai parvenir la composition dès que le propriétaire me l'aura communiquée.
Bonne soirée,
Emmanuel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emmanuel



Nombre de messages : 399
Age : 62
Date d'inscription : 04/09/2009

MessageSujet: Re: Un Mustel de base...   Mar 1 Juin 2010 - 17:55

Deux jeux : bourdon, cor anglais, flûte et clarinette. Les deux jeux restants, rouge, sont des fortés expressifs, a prori.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathieu



Masculin Nombre de messages : 1021
Age : 38
Localisation : Toulouse & sud-Aveyron
Date d'inscription : 11/03/2009

MessageSujet: Re: Un Mustel de base...   Mar 1 Juin 2010 - 20:44

C'est vraiment le minimum, juste de quoi apprendre à maîtriser l'expression et la double expression. Serait-ce un instrument pour étudiants aux moyens limités ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emmanuel



Nombre de messages : 399
Age : 62
Date d'inscription : 04/09/2009

MessageSujet: Re: Un Mustel de base...   Mer 2 Juin 2010 - 11:35

Tout est une question de moyens (et pas que pour des étudiants)... N'oublions pas que Debain et Alexandre ont proposé très tôt des harmoniums de un à quatre jeux...
Le plus surprenant, c'est de voir la maison Mustel vendre ce genre d'instruments, eux qui ne construisaient que des instruments d'art. Finalement, on constate qu'ils ont, dès la fin du XIXe, proposé des instruments pour église, puis fabriqué après la 1re guerre le "Mustel-Studio" (sans percussion) et puis, encore plus tard, des "petits" instruments (sans renoncer à la double expression !) car le marché de l'harmonium avait fortement décliné entre les deux guerres et que l'harmonium d'art ne s'est finalement jamais imposé. Le meuble a également suivi la tendance (placage puis chêne massif dans les années 30).
Mustel, au XXe s., a surtout vendu en Allemagne et en Angleterre et fabriquait ses petits instruments pour garder une clientèle française. Nul n'est [etc.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier Schmitt
Admin


Masculin Nombre de messages : 1165
Age : 36
Localisation : France, Lorraine, Moselle, région messine
Date d'inscription : 08/03/2009

MessageSujet: Re: Un Mustel de base...   Mer 2 Juin 2010 - 11:54

Il faut dire que l'harmonium d'art était très cher et difficile à utiliser. Maîtriser l'expression n'est pas simple au départ, la double expression encore moins! Ensuite il y a le problème des concertistes... en France, qui se produisait sur les orgues-Mustel après Guilmant?

Il y a aussi l'échec de l'harmonium comme instrument de concert ou plutôt le triomphe de l'harmonium d'église. Pas besoin d'instruments si perfectionnés pour accompagner les liturgies.

Donc exception faite de quelques riches mécènes qui organisaient chez eux des soirées, des sociétés de concert et de quelques artistes, au final, le marché était assez réduit est arrivé rapidement à saturation (une fois qu'on a un instrument, pas besoin d'en racheter dans l'immédiat).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://olivierschmitt.free.fr
Bastien Milanese
Admin


Masculin Nombre de messages : 1299
Age : 31
Localisation : Val d'Oise + Ariège
Date d'inscription : 27/02/2009

MessageSujet: Re: Un Mustel de base...   Mer 2 Juin 2010 - 12:35

Très intéressant cet instrument.
Reste à savoir si les timbres restent aussi raffinés que pour un harmonium d'art...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://soundcloud.com/bastien-milanese
Emmanuel



Nombre de messages : 399
Age : 62
Date d'inscription : 04/09/2009

MessageSujet: Re: Un Mustel de base...   Jeu 3 Juin 2010 - 9:54

Ce que dit Olivier est très juste et c'est pour cela qu'Alphonse Mustel a tant misé sur le Concertal : un instrument d'art jouant tout seul ! Cela dit, il n'avait résolu qu'un des deux problèmes qui entravait la diffusion de son instrument : la complexité et le prix.
Si l'on voit peu de Concertal aujourd'hui, c'est parce que plusieurs parties hautes (avec le mécanisme de lecture des rouleaux) sont partis en fumée pendant un hiver rigoureux... Ne jugeons pas ! c'était une époque où une boite de haricot valait plus qu'un harmonium. Un exemple typique était l'instrument que vendait philorgue :


Base de Concertal avec couvercle fait pour la circonstance.

Concernant la solidité des instruments, Olivier dit vrai ; si je ne me trompe pas Guilmant n'a possédé qu'un seul Mustel acheté en 1870/71 (joué par K. Lueders dans son dernier CD) donc un instrument qui ne possédait pas les dernières technologies: Métaphone, célesta, harpe éolienne dans les dessus, talonnières, prolongement : un comble pour le "prolongement-guilmant" mis au point sur ces conseils ! Pourtant plusieurs de ces compositions font appel à ces dispositifs, par exemple la Fugue écrite pour la méthode d'A. Mustel (prolongement et métaphone). Preuve que l'harmonium de Guilmant était solide et lui convenait. Un Mustel coûtait sûrement trop pour que la maison en fasse cadeau à ces plus dignes représentants, comme le faisait Erard et Pleyel pour les pianos (autrefois, un premier prix au conservatoire = un piano à queue offert par ces maisons).
Il est clair que Guilmant fut le principal interprète de la marque, mais n'oublions pas Lefébure-Wely (je posterai un mot à ce sujet), Lemmens et, après Guilmant, Alphonse Mustel, infatigable propagandiste pendant quelques années, Joseph Bizet et quelques autres (encore) moins connus. Sans oublier tous les organistes qui vantèrent l'instrument: Saint-Saëns, Dubois, Jean Huré, Fauré, etc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier Schmitt
Admin


Masculin Nombre de messages : 1165
Age : 36
Localisation : France, Lorraine, Moselle, région messine
Date d'inscription : 08/03/2009

MessageSujet: Re: Un Mustel de base...   Jeu 3 Juin 2010 - 10:23

J'ai trouvé sur Gallica deux photos de Paul Dukas à son harmonium.




Difficile de dire s'il s'agit d'un Mustel ou d'un Alexandre d'art...

Guilmant a eu en fait deux Mustel, un premier en plaquage chêne qu'il a rapidement échangé contre un autre en plaquage palissandre. C'était un 6 jeux (5 dans la basse 7 dans le dessus), avec double expression, percussion, métaphones, mais sans prolongement effectivement (d'ailleurs dans ses compositions, il propose une ossia pour les instruments sans ce mécanisme).

Lefébure-Wély a été démonstrateur pour Alxandre et Debain, je ne savais pas qu'il avait été également représentant pour Mustel. Compte tenu de la date de décès de Lefébure, il n'a pas pu être bien longtemps démonstrateur des instruments perfectionnés de Mustel.

Après le coût, la maîtrise difficile de l'instrument, il faut voir aussi la rareté et la difficulté du répertoire. La Sonate de Mouquet exploite toutes les ressources de l'instrument (mais n'est pas très inspirée, il faut bien l'avouer), les Scènes de Bal d'Alphonse Mustel sont déjà plus intéressantes, mais c'est vraiment Guilmant qui domine le genre en France. Je ne pense pas que la musique de Karg-Elert, qui avait l'inconvénient d'être allemand en plus d'être plus jeune, a connu un succès même minime à l'époque en France...

La plupart des "grands compositeurs" se sont restreints à l'harmonium classique de 4 jeux ½... J'ai d'ailleurs découvert des fragment de 24 pièces pour orgue ou harmonium op. 6 de Langlais qui sont magnifiques.

Après, on a toujours le droit de grossir les registrations sans trahir l'esprit de départ, si on a aussi la chance de disposer d'un instrument d'art.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://olivierschmitt.free.fr
Mathieu



Masculin Nombre de messages : 1021
Age : 38
Localisation : Toulouse & sud-Aveyron
Date d'inscription : 11/03/2009

MessageSujet: Re: Un Mustel de base...   Jeu 3 Juin 2010 - 12:30

Certains éléments sur la seconde photo de Paul Dukas me font penser aux instruments à deux claviers (et pédalier ? peu probable ici, vu le banc) d'Alexandre...
(Guide pour le levier à pomper derrière, jauge de vent sur le côté, porte-partition... Sans doute un modèle en palissandre.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emmanuel



Nombre de messages : 399
Age : 62
Date d'inscription : 04/09/2009

MessageSujet: Re: Un Mustel de base...   Jeu 3 Juin 2010 - 12:36

Merci, Olivier, pour ces deux magnifiques photos !
A priori, ce n'est pas un Mustel (forme du meuble et surtout poignées beaucoup moins riches). Pas sûr non plus que ce soit un harmonium d'art...
Il est curieux, et regrettable, de constater que les recueils connus pour harmonium (Franck, Vierne, Langlais, Tournemire, etc.) sont tous écrits pour le classique 4 jeux 1/2. Souci de diffusion de leur musique certainement, mais qui a entravé celle de l'harmonium d'art. On ne peut que regretter, avec Huré, que les Debussy, Ravel, Dukas, Schmitt, etc. n'aient pas été tentés par l'aventure, car l'instrument aurait parfaitement convenu à leur style.

Je plaide pour Mouquet ! C'est vrai que sa sonate (et sa suite symphonique) est moins grandiose que celles de Karg-Elert mais l'esprit est tellement français ! C'est une belle oeuvre qui peut prétendre faire un certain effet, à défaut d'un effet certain...

Je ne connais que le premier recueil de Langlais : c'est effectivement de la très belle musique !

Quant à Karg-Elert, quelle a été son audience en France ? Etait-il seulement connu ici ? Un extrait de lettre (1924, au sujet des Portraits; voir CD J.M. Michel) qui montre que même en Allemagne, écrire pour l'harmonium n'était pas toujours bien vu !
"Je n'ai pas été fidèle à ma résolution -prise il est vrai sur un coup de tête- de ne plus écrire pour l'harmonium. Il est exact que ma renommée de "compositeur uniquement dévoué à l'harmonium" a déjà nui à ma réputation dans d'autres domaines de composition. Mais j'avais trop envie de surpasser tout ce que j'avais déjà écrit pour l'harmonium, en donnant dans un oeuvre unique un compendium de tous les styles , techniques, possbilités d'expression et formes qui soit accessible aussi aux interprêtes moyens et même médiocres et qui ne soit pas lié à un type spécifique d'harmonium [harmonium d'art, par exemple]. La plupart de mes compositions pour l'harmonium sont trop compliquées et trop pointues sur le plan stylistique pour pouvoir atteindre un grand public. En effet, avant, je ne parvenais pas à m'exprimer sans employer de grands moyens."
De fait le recueil était à l'origine pensé pour harmonium à vent aspirant. Paru en 1924 sans indications de registration, elle fut révisée en 1927 pour... harmonium d'art ! On ne se refait pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier Schmitt
Admin


Masculin Nombre de messages : 1165
Age : 36
Localisation : France, Lorraine, Moselle, région messine
Date d'inscription : 08/03/2009

MessageSujet: Re: Un Mustel de base...   Jeu 3 Juin 2010 - 20:03

Demain matin (je n'ai plus le temps ce soir) j'ouvre un fil sur l'audience de l'harmonium [d'art] en France et en Allemagne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://olivierschmitt.free.fr
Mathieu



Masculin Nombre de messages : 1021
Age : 38
Localisation : Toulouse & sud-Aveyron
Date d'inscription : 11/03/2009

MessageSujet: Re: Un Mustel de base...   Lun 14 Juin 2010 - 14:55

Comme je le pensais, il y a 90% de chances pour que l'instrument que joue Paul Dukas sur ces photos soit un Alexandre à deux claviers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emmanuel



Nombre de messages : 399
Age : 62
Date d'inscription : 04/09/2009

MessageSujet: Re: Un Mustel de base...   Lun 14 Juin 2010 - 17:40

Bravo Mathieu ! C'est ce qui s'appelle la preuve par l'image.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier Schmitt
Admin


Masculin Nombre de messages : 1165
Age : 36
Localisation : France, Lorraine, Moselle, région messine
Date d'inscription : 08/03/2009

MessageSujet: Re: Un Mustel de base...   Lun 14 Juin 2010 - 18:14

Merci beaucoup pour cette contribution! En tout cas, cela prouve bien que l'harmonium était pour les compositeurs du début du siècle une sorte d'orchestre domestique, de laboratoire sonore. Ce goût de la couleur orchestrale (très recherchée chez Dukas) viendrait-il de la fréquentation de l'harmonium...? (ça ne coûte pas cher de rêver).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://olivierschmitt.free.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un Mustel de base...   Aujourd'hui à 18:27

Revenir en haut Aller en bas
 
Un Mustel de base...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une base exhaustive des morceaux classiques?
» Construire un Beat : Les règles de base
» Aide pour apprendre base du piano
» Base M.A.O. /synthèse sonore et tout le toutim
» Une base ébène pour ma Gretsch G5122 DC

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harmonium et Anches Libres :: Discussions :: Petites Annonces-
Sauter vers: